Actu Express

OM : le constat accablant des Phocéens

OM : le constat accablant des Phocéens

Publié le : – Dernière modification :

Battu par la Lazio à domicile (1-3), l’Olympique de Marseille est au bord de l’élimination en Ligue Europa. Et le constat dressé par les Phocéens n’est pas très reluisant.

Luiz Gustavo et les Marseillais ont été impuissants face aux Romains
Luiz Gustavo et les Marseillais ont été impuissants face aux Romains
©Maxppp

Défait à l’Orange Vélodrome par Francfort (1-2) lors de la première journée de la phase de poules de la Ligue Europa et tenu ensuite en échec par Limassol alors qu’il menait 2-0 (2-2), l’Olympique de Marseille avait à coeur de se rattraper devant son public hier soir face à la Lazio. Malheureusement pour les hommes de Rudi Garcia, le débat a tourné très rapidement à l’avantage des Italiens. Battus 3 buts à 1, les Olympiens pointent désormais à la troisième place du groupe H avec cinq points de retard sur le deuxième rang synonyme de qualification pour le tour suivant.

Finaliste de l’épreuve la saison dernière, l’OM est donc bien parti pour être éliminé dès la phase de poules. Un bilan qui fait tache. Mais hier, joueurs et entraîneur n’ont pas cherché à se trouver des excuses. « On savait qu’on jouait une très bonne équipe. Ce n’est pas faute d’avoir prévenu les joueurs. C’était le pire scénario d’encaisser un but rapidement. On a manqué de rythme, de transmission vers l’avant, d’appels de balle. On a été stérile offensivement. Ils ont été beaucoup plus efficaces que nous dans tous les domaines », a déclaré Rudi Garcia en conférence de presse. Un constat confirmé par Adil Rami en zone mixte dont le discours a été un peu plus saignant.

La mise au point de Rami

« On s’est fait bouffer sur l’impact athlétique. L’an dernier, il y avait un mental, un état d’esprit qu’on n’a pas eu ce soir (hier). Même si ça commence à être dur, tant que mathématiquement ce n’est pas terminé, on y croit. Il y avait de la place, mais on les a laissés se mettre en confiance, notamment leur défense. Ce n’est pas normal qu’ils arrivent à trouver autant de passes, d’espaces alors que ce n’est pas leur qualité première. On n’est pas encore prêt pour se dire qu’il faut accepter de souffrir et ne pas paniquer dans certains moments, pour l’instant on attend que ça passe. Quand ils ont leur moment, il faut être solide, et ce soir, on ne l’a pas été ».

Une mise au point suivie d’un plaidoyer en faveur de l’arrière-garde marseillaise, cible trop facile des critiques à son goût. « C’est dur parce que pour les pseudo connaisseurs du football, on va montrer du doigt la défense. Mais à force de courir après les attaquants, de voir les porteurs de ballon pas pris, ça commence à être dur physiquement et à un moment donné la corde elle pète. Malheureusement, c’est nous (les défenseurs) qui prenons. On accepte ; on fait profil bas. On marche à l’ombre, sur des oeufs et on attend que ça passe ». Le message est passé…

Source

http://footmercato.net/europa-league/om-le-constat-accablant-des-phoceens_239578